Ma Garderie - Forum

Ma Garderie - Forum (http://www.magarderie.com/forum/index.php)
-   De tout et de rien (http://www.magarderie.com/forum/forumdisplay.php?f=15)
-   -   Le Québec avant les CPE (http://www.magarderie.com/forum/showthread.php?t=61868)

Charlie Angel 23/01/2020 14:02

Le Québec avant les CPE
 
POur aller avec le sujet des garderies, développé dans une autre discussion ... https://ici.radio-canada.ca/nouvelle...yxHcsIvQoRLJGE

YING YANG 23/01/2020 17:36

Bonsoir Charlie Angel,
Tout simplement génial comme sujet cela vaut la peine de le lire dans son intégralité.

Mise à part le fait que les femmes ont investi le marché du travail durant la dernière guerre au nom de '' L'effort de guerre '' demandé à cette époque là.
Beaucoup de pères, de frères , de maris ne sont pas revenus de cette guerre vivants et beaucoup sont revenus estropiés au point de ne pouvoir travailler en y ajoutant les phases post traumatique ext..

Les femmes n'ont pas eu le choix et beaucoup d'entre elles n'ont pas voulu retourner dans la forme d'esclavagisme instauré par les instances ecclésiastiques de l'époque , fallait peupler le Québec donc faire des enfants .

En 2020 le principe famille à tellement changé. Il y a tellement de maman monoparentale dû à la désertion des hommes/pères du milieu quotidien familial.
J'ai participé à une conversation entre jeunes hommes et moins jeunes .
Le condensé de cette conversation se résume comme suit.
Il y a tellement de femmes seules avec enfants ou pas , qu'ils ont le choix , ils peuvent naviguer aisément d'une personne à l'autre sans avoir ou devoir ou l'obligation morale /légale
prendre soin de leur enfant /s

Beaucoup de femmes ne demandent même pas de pension alimentaire.
Donc le système garderie confondue vient au secours de ces femmes et enfants dans la continuité des évènements
Bonne soirée
P.S Les femmes au travail rapportent au gouvernement.
Citation:

Envoyé par Charlie Angel (Message 528863)
POur aller avec le sujet des garderies, développé dans une autre discussion ... https://ici.radio-canada.ca/nouvelle...yxHcsIvQoRLJGE


Charlie Angel 23/01/2020 19:30

Citation:

Envoyé par YING YANG (Message 528866)
Bonsoir Charlie Angel,
Tout simplement génial comme sujet cela vaut la peine de le lire dans son intégralité.

Mise à part le fait que les femmes ont investi le marché du travail durant la dernière guerre au nom de '' L'effort de guerre '' demandé à cette époque là.
Beaucoup de pères, de frères , de maris ne sont pas revenus de cette guerre vivants et beaucoup sont revenus estropiés au point de ne pouvoir travailler en y ajoutant les phases post traumatique ext..

Les femmes n'ont pas eu le choix et beaucoup d'entre elles n'ont pas voulu retourner dans la forme d'esclavagisme instauré par les instances ecclésiastiques de l'époque , fallait peupler le Québec donc faire des enfants .

En 2020 le principe famille à tellement changé. Il y a tellement de maman monoparentale dû à la désertion des hommes/pères du milieu quotidien familial.
J'ai participé à une conversation entre jeunes hommes et moins jeunes .
Le condensé de cette conversation se résume comme suit.
Il y a tellement de femmes seules avec enfants ou pas , qu'ils ont le choix , ils peuvent naviguer aisément d'une personne à l'autre sans avoir ou devoir ou l'obligation morale /légale
prendre soin de leur enfant /s

Beaucoup de femmes ne demandent même pas de pension alimentaire.
Donc le système garderie confondue vient au secours de ces femmes et enfants dans la continuité des évènements
Bonne soirée
P.S Les femmes au travail rapportent au gouvernement.

Ca résume tellement bien la réalité.

Azana 24/01/2020 04:39

C’est bien vrai qu’encore aujourd’hui, il y a plus de mères monoparentales devant s’occuper seules des enfants que de pères. D’où l’importance, je crois, qu’elle ne mettent pas leur carrière de côté et qu’elles continuent à travailler en dehors du foyer.

Personnellement, je trouve qu’aujourd’hui, les femmes ont plus de choix qu’avant. Celles qui font le choix familial de rester à la maison pour s’occuper de la famille pendant que le père est le pourvoyeur, le font non par dépit, mais de façon éclairée et volontaire.

YING YANG 24/01/2020 07:35

Bonjour Azana que j'aime avec toute ma tendresse .
La pauvreté que je nomme souvent est celle de la maman monoparentale /salaire minimum ou assistance sociale + allocations familiales
Toutefois la pauvreté va aussi à ces familles dont les 2 parents travaillent au salaire minimum de 12.50 de l'heure dont les fameux 40 heures ont disparus de bien des industries.
Avec le coût de la vie en 2020 ils font parti des pauvres vivant d'une paye à la prochaine.

Pour qu'une maman dans un couple décide de demeurer avec ses enfants . le mari/conjoint doit avoir un sapré bon salaire.
Ensuite une femme , maman qui décide de demeurer à la maison avec ses enfants va avoir à payer un prix lors du retour sur le marché du travail dépendamment de la durée de son absence .

Et encore j'oublie d'autres exemples donc pas tout à fait d'accord que la moyenne des femmes ont le choix de demeurer ou pas à la maison.
de toute façon cette époque de la mère à la maison est révolue.
les femmes se mettent en couple deviennent enceinte et pendant leur grossesse de leur premier enfant recherche un milieu de garde car beaucoup n'ont que quelques mois de congés parentale .

C'est un cercle qui tourne et que je nomme ambivalent.
Bonne journée
Citation:

Envoyé par Azana (Message 528874)
C’est bien vrai qu’encore aujourd’hui, il y a plus de mères monoparentales devant s’occuper seules des enfants que de pères. D’où l’importance, je crois, qu’elle ne mettent pas leur carrière de côté et qu’elles continuent à travailler en dehors du foyer.

Personnellement, je trouve qu’aujourd’hui, les femmes ont plus de choix qu’avant. Celles qui font le choix familial de rester à la maison pour s’occuper de la famille pendant que le père est le pourvoyeur, le font non par dépit, mais de façon éclairée et volontaire.


Azana 24/01/2020 08:30

Moi non plus je ne pense pas que la moyenne des femmes ont le choix de demeurer à la maison ou pas. Il y a trop de facteurs à considérer pour affirmer cela. Par exemple, une famille qui vit à Montréal et qui a un hypothèque de 450000$ VS une famille qui vit à la campagne avec un hypothèque de 200000$ pour une maison semblable et un salaire familiale semblable n’ont pas les mêmes dilemmes. Une famille dont les parents vivent sous le seuil de la pauvreté vit aussi une autre réalité.

Cependant, avec l’avènement des services de garde, c’est quelque chose qui est plus envisageable qu’avant.

Dans un autre ordre d’idées, il y a eu une époque où les «*maîtresses*d’école*» (c’est l’ancien titre qu’on donnait aux enseignantes) n’avaient même pas le droit d’avoir un amoureux . Si elles voulaient se marier, elles devaient abandonner leur travail. C’est du moins l’histoire qu’on m’a raconté sur mon arrière grand-mère!!! Alors on ne l’imagine même pas avoir un enfant et pratiquer sa profession.

Et oui, c’est un cercle qui tourne, et il ne s’arrêtera pas. Parfois pour le mieux, pas toujours.

YING YANG 24/01/2020 10:03

Bonjour Azana,
Je vais plus loin dans la réflexion ,
Un humain vient sur terre avec une physiologie , un métabolisme tel qu'on le connait dans un seul but :D
Enfanté , créer, procréer d'autres humains pour que la race humaine continue à vivre.
C'est le but primaire de base , par la suite on y ajoute toutes les autres sphères globales.`
Il y a bien bien longtemps la croyance populaire nommait le fait que si tu naissais du côté petite fille , jeune fille et femme par la suite , tu étais automatiquement une mère , une maman maternel et c'était ton rôle dans la société.

En 2020 cette hypothèse est révoqué , un enfant qui nait féminin n'est pas automatiquement habité par la maternitude cela n'est pas inné .
J'aime le Québec /Canada pour sa/ses formes de libertés que l'on ne retrouve pas partout .

Bonne journée et vive les enfants de tout âge , nos enseignants qui nous amènent toujours un peu plus loin dans notre vécu.
Citation:

Envoyé par Azana (Message 528876)
Moi non plus je ne pense pas que la moyenne des femmes ont le choix de demeurer à la maison ou pas. Il y a trop de facteurs à considérer pour affirmer cela. Par exemple, une famille qui vit à Montréal et qui a un hypothèque de 450000$ VS une famille qui vit à la campagne avec un hypothèque de 200000$ pour une maison semblable et un salaire familiale semblable n’ont pas les mêmes dilemmes. Une famille dont les parents vivent sous le seuil de la pauvreté vit aussi une autre réalité.

Cependant, avec l’avènement des services de garde, c’est quelque chose qui est plus envisageable qu’avant.

Dans un autre ordre d’idées, il y a eu une époque où les «*maîtresses*d’école*» (c’est l’ancien titre qu’on donnait aux enseignantes) n’avaient même pas le droit d’avoir un amoureux . Si elles voulaient se marier, elles devaient abandonner leur travail. C’est du moins l’histoire qu’on m’a raconté sur mon arrière grand-mère!!! Alors on ne l’imagine même pas avoir un enfant et pratiquer sa profession.

Et oui, c’est un cercle qui tourne, et il ne s’arrêtera pas. Parfois pour le mieux, pas toujours.


Azana 24/01/2020 10:51

Exactement Ying Yang!!

Et pour aller encore plus loin, un enfant qui naît «*féminin*» pourrait devenir papa un jour!!! Ou choisir d’être ni papa, ni maman. Ou juste être parent 1 et parent 2!! Ou pas parent du tout.

Je suis complètement hors sujet, mais ça change si vite.

ribouldingue 28/01/2020 17:39

Bonsoir Charlie et les autres...

Bon alors la, j'ai fait d'un seul coup 2 découvertes très intéressantes:
1- Ce volet "de tout et de rien" qui traite des sujets qui m'intéressent.
2- Et ces sujets "qui m'intéressent" qui apparaissent soudainement avec mes "interrogations" faites ailleurs... comme quoi, il y en a d'autres qui se posent les mêmes questions que moi.

Il est très bien fait cet article qui m'a tout de même donné un petit coup de vieille car j'ai vécue tout cela mais sans en être pleinement consciente tout le temps car à l'époque, j'étais trop jeune pour me soucier de ces choses et puis, la mentalité de l'époque faisait en sorte qu'on ne se posait pas ces questions non plus car les portes étaient fermées... UN POINT C'EST TOUT.


Fuseau horaire GMT -5. Il est actuellement 18:59.

Édité par : vBulletin® version 3.6.12
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #13 par l'association vBulletin francophone