Discussion: L'intimidation
Afficher un message
non lus
  (#4)
Azana
Accro
 
Avatar de Azana
 
Statut: Déconnecté
Messages: 7 066
Remercié: 8 866 fois, 4 515 msg
Inscription: août 2011
Par défaut 12/12/2019, 12:34

«*Un enfant non-violent peut être exaspéré d'être intimidé psychologiquement ou se faire bloquer le passage et décider de faire un acte violent ou juste "tasser comme il peut la personne".*»

Je suis vraiment d’accord avec cette phrase et je trouve que bien souvent, ce sont les enfants réservés qui en font les frais.

J’ai une question pour toi. As-tu déjà subi ou fait subir de l’intimidation quand tu étais petite?

De mon côté, je me souviens avoir eu très peur d’un groupe de filles anglaises quand j’avais 10 ans. Elles avaient environ 13-14 ans, elles étaient au secondaire. Et ça s’est passé l’été entre la 5e et la 6e année. Pourtant, sans entrer dans les détails, j’ai grandi dans un milieu assez dur, je pensais pouvoir me défendre. Mais je me souviens avoir figé. J’étais terrorisée quand elles m’ont entourée en voulant voler ma bicyclette. Et depuis ce jour, je te jure que plus jamais je vais me retrouver dans ce genre de situation.

Je raconte cette anecdote parce que j’ai appris à ma fille à crier et à être prête à se débattre et à s’enfuir si elle se retrouve coincée.

Je sais que l’intimidation peut prendre plusieurs formes. Isoler quelqu’un, l’ignorer, le dépasser dans un rang, donner un coup sur sa case... mais ça aussi il faut apprendre à nos enfants comment composer avec...

L’intimidation est un fléau qui s’attaque même aux relations entre entre adulte. On doit apprendre très jeune à s’affirmer. Même si on est du type timide et réservé.
   
Réponse avec citation
Les 2 utilisateurs ci-dessous ont remercié Azana pour ce message: