Guide des restaurants à Montréal
32k
Garderies à Montréal ou au QuébecDaycare and childcare providers in Canada

Contrôle du forum
S'inscrire FAQ Recherche Messages du jour Marquer les forums comme lus
Précédent   Ma Garderie - Forum > Services de garde > Alimentation en garderie
Alimentation en garderie Menus, recettes, repas, collations, épicerie...

Annonces importantes
Bienvenue sur le forum de Ma Garderie, une communauté de plus de 30 000 membres, composée principalement de parents et de responsables de services de garde.

Vous parcourez actuellement notre forum en tant qu'invité, ce qui vous permettra de lire les discussions entre parents et responsables de garderies. Pour obtenir un accès complet au forum, vous devrez vous inscrire. L'inscription au forum est simple et gratuite et permet:
  • De participer aux 45,000 discussions répertoriées sur le forum.
  • De créer de nouvelles discussions pour poser vos propres questions.
  • D'effectuer facilement des recherches parmi les 480,000 messages archivés.
  • De contacter chacun des utilisateurs du forum, directement, par messagerie privée.
  • De discuter en direct avec les utilisateurs du forum, dans notre salle de chat
  • De participer à nos concours...
Alors, n'hésitez pas à vous joindre à nous dès maintenant !

PS: Notez que l'inscription au forum est indépendante des comptes des responsables de services de garde. Ainsi, si vous souhaitez seulement annoncer vos places disponibles, nous vous invitons à vous inscrire ici, et non sur le forum.
Réponse
Outils de la discussion Modes d'affichage
TEXTES: Un enfant sait mieux que nous s’il a faim…
non lus
  (#1)
Charlie Angel
Modératrice
Accro
 
Avatar de Charlie Angel
 
Statut: Déconnecté
Messages: 6 069
Remercié: 5 279 fois, 2 940 msg
Inscription: mars 2011
Par défaut TEXTES: Un enfant sait mieux que nous s’il a faim… - 10/03/2017, 23:08

http://apprendreaeduquer.fr/un-enfan...us-sil-a-faim/


Dans son livre Le quotidien avec mon enfant, Jeannette Toulemonde, influencée par Maria Montessori, Emmi Pikler ou encore Alice Miller, nous livre plusieurs réflexions issues de son expérience de mère de 7 enfants.

Elle estime qu’en ce qui concerne l’alimentation, c’est l’enfant qui sait.

Comment arrêter de se gâcher la vie (la nôtre et celle de nos enfants) avec des problèmes d’alimentation ?

Les nourrissons : ne pas forcer à finir le biberon ou à têter

Si un enfant n’a pas faim, Jeannette Toulemonde déconseille de le forcer à manger. Au besoin, on peut lui proposer de l’eau (au biberon ou à la cuillère pour les enfants allaités) puis attendre qu’il veuille à nouveau téter ou qu’il réclame le biberon.

On peut lui présenter le sein ou le biberon et ne pas insister s’il ne le prend pas, ni lui mettre de force dans la bouche. Idem pour la cuillère plus tard : on peut la lui présenter sans qu’elle touche la bouche et ne la lui donner que s’il ouvre la bouche. S’il ne l’ouvre pas, c’est qu’il n’a plus faim ou qu’il désire un petit répit entre deux bouchées.

Si nécessaire, la mère qui allaite peut tirer son lait pour éviter l’engorgement mais sans le donner au bébé dans la foulée (il est possible de congeler le lait maternel ou de l’utiliser pour des soins médicaux comme nettoyer les yeux de bébé).

En pratique, il vaut mieux éviter de tirer sur le sein ou sur le biberon pendant que le bébé tête pour qu’il se remette à boire, si cela ne va pas assez vite pour nous. Cela peut être angoissant pour le tout-petit de devoir rattraper cette nourriture qui fuit.

Forcer un bébé à manger et/ou lui donner à manger à heures fixes bloque son instinct naturel de satiété.



Pour les jeunes enfants, pratiquer la diversification menée par l’enfant
On appelle DME également diversification menée par l’enfant, diversification consciente et diversification autonome; ou en anglais baby led weaning. Cette diversification consiste à ne pas donner des purées ou des compotes, mais à commencer directement avec des morceaux, afin que l’enfant découvre en toute autonomie le plaisir de manger.

Pour aller plus loin : Qu’est-ce que la DME (diversification menée par l’enfant) ?

dme diversification menée par l'enfant



Il existe de petits et de gros appétits
L’enfant qui n’a plus faim commence par ne pas accepter de finir le fond de son biberon ou le reste de son assiette qu’on veut lui forcer à avaler. Puis très vite, il refuse toute nourriture à l’heure des repas car le moment du repas devient lié au pouvoir des adultes sur lui et est source à la fois d’anxiété et de résistance.

Quand un enfant mange peu, on met peu d’aliments, quitte à le resservir à nouveau s’il en redemande.



Finir son assiette n’est pas une question de morale (et ne met pas fin à la famine dans le monde)
Ce n’est pas « bien » de manger (sous entendu de finir la quantité d’aliments qu’un adulte a estimé normale, indépendamment de l’appétit de l’enfant puisque par définition lui seul en éprouve la sensation) et, a contrario, « mal » de ne pas manger.

Dans les deux cas, manger, c’est manger à sa faim et c’est naturel (quand l’instinct est encore capable de faire son travail de régulation correctement).

Ce n’est pas parce que le tout-petit aura fini son assiette sans laisser de reste que le problème du tiers-monde sera résolu. – Jeannette Toulemonde



L’enfant qui refuse une catégorie d’aliments a une raison
Jeannette Toulemonde propose plusieurs explications au refus d’un enfant concernant un aliment :

son organisme n’a pas besoin de cet aliment pour le moment,
il sent que cet aliment est nocif pour lui (en raison par exemple d’une allergie ou d’une intolérance),
il n’aime pas un aliment (les adultes aussi ont leurs goûts.. et leurs dégoûts 🙂 ).
De temps en temps, on peut demander aux enfants de faire un petit essai. S’ils n’aiment toujours pas, on laisse tomber. Il est très possible qu’un jour, à nous voir manger de tout de bon appétit, ils s’y mettent aussi.


L’enfant qui souffre de refus d’appétit

Jeannette Toulemonde propose des « efforts de non intervention » pour permettre à l’enfant de surmonter par lui-même ses difficultés et de « rééduquer » son appétit (même si cela peut prendre un certain temps à l’encontre des conventions sociales ou de nos principes d’adultes) :

*proposer sans forcer et toujours arrêter quand il n’en veut plus;

*ne pas faire durer les repas plus que celui des autres personnes à table;

*servir peu d’aliments à la fois;

*ne pas attacher d’importance au fait qu’il mange ou ne mange pas (plus
facile à dire qu’à faire…);

*servir des plats que l’enfant aime régulièrement sans se servir de la
nourriture comme chantage (« si tu manges des épinards, je ferai des
spaghetti ce soir »), punition (« privé de dessert ») ou récompense (« tu as
mangé de la salade, tu as le droit de prendre deux assiettes de frites/ deux
desserts »);

*faire des gâteaux aux fruits ou des crèmes (s’il n’a rien mangé d’autre,
l’enfant qui mange une part de gâteau ou une crème dessert aura au moins
eu des oeufs, du lait, de la farine, du sucre, des fruits et du beurre pour un
apport en protides, glucides, lipides et vitamines);

*ne pas trop s’attacher aux principes : l’enfant peut s’alimenter au début de
sa « rééducation » de manière étrange mais, peu à peu, il retrouvera son
instinct et équilibrera son alimentation. Cela est d’autant plus vrai quand il
est entouré de membres de sa famille qui mangent de manière équilibrée et
diversifiée et que les aliments à disposition sont sains (pâtisseries maison,
fruits et légumes frais, eau à volonté…);

*enlever toutes les assiettes, y compris la sienne même si elle est encore
pleine, sans faire de commentaire ou de réflexion (les restes pourront être
mangés le repas suivant, réintégrer dans une autre recette…). Plus on laisse
la paix à l’enfant, plus la rééducation sera rapide car il n’aura pas besoin de
lutter pour affirmer son autonomie et préserver son intégrité physique/
émotionnelle;

*faire des repas des moments agréables, des discussions sans confrontation;
ne pas parler en présence de l’enfant de son alimentation ou de ses «
problèmes » d’appétit;

*faire une jolie table, de jolies présentations;
mettre le couvert avec l’enfant s’il est en âge de le faire et s’il en a envie, lui
permettre de faire le service et de se servir seul;

*lui procurer, en dehors des repas, une vie saine, du grand air, des occasions
de prendre des initiatives, d’être un « grand », des câlins et de la tendresse.

L’idée principale est de détendre l’atmosphère autour de la question de nourriture, de détourner notre attention d’adultes du problème de l’appétit de l’enfant. Mais il faut bien admettre que cela prend du temps… et que cela nous demande de revoir nos conventions culturelles, sociales et nos priorités, nos croyances éducatives.

Le fait de se nourrir est un acte de survie et c’est la raison pour laquelle les parents ont tendance à se crisper sur ce sujet par peur que leur enfant ne soit pas en bonne santé… mais cette peur justifie-t-elle de prendre le risque que l’enfant se coupe de son instinct naturel pouvant conduire à des troubles alimentaires et, pire, de mettre en péril la relation parent/enfant en entrant dans des jeux de pouvoir… alors qu’on sait qu’un enfant ne se laisse pas mourir de faim ?

………………………………………………………………………………………………………… …………………….

Source : Le quotidien avec mon enfant de Jeannette Toulemonde (éditions L’Instant Présent). Disponible en médiathèque, en librairie ou sur internet.

Commander Le quotidien avec mon enfant sur Amazon.
Partager :


On ne tire pas sur une fleur pour la faire pousser. On l’arrose et on la regarde grandir... patiemment.
de Proverbe africain



Citation d'un auteur inconnu:
"Il n'y a pas d'enfants méchants, juste des enfants souffrants. Des fois ils parlent avec mots, ils parlent souvent avec des maux."

Dernière modification par Charlie Angel 12/03/2017 à 20:12.
   
Réponse avec citation
Liens sponsorisés
« Il Ne Faut Jamais Forcer Un Enfant À Manger Ou À GoÛter Un Aliment
non lus
  (#2)
Charlie Angel
Modératrice
Accro
 
Avatar de Charlie Angel
 
Statut: Déconnecté
Messages: 6 069
Remercié: 5 279 fois, 2 940 msg
Inscription: mars 2011
Par défaut « Il Ne Faut Jamais Forcer Un Enfant À Manger Ou À GoÛter Un Aliment - 12/03/2017, 18:08

http://papapositive.fr/ne-faut-jamai...outer-aliment/


On ne tire pas sur une fleur pour la faire pousser. On l’arrose et on la regarde grandir... patiemment.
de Proverbe africain



Citation d'un auteur inconnu:
"Il n'y a pas d'enfants méchants, juste des enfants souffrants. Des fois ils parlent avec mots, ils parlent souvent avec des maux."
   
Réponse avec citation
Alimentation : les enfants « difficiles » souffrent-ils d’un trouble alimentaire?
non lus
  (#3)
Charlie Angel
Modératrice
Accro
 
Avatar de Charlie Angel
 
Statut: Déconnecté
Messages: 6 069
Remercié: 5 279 fois, 2 940 msg
Inscription: mars 2011
Par défaut Alimentation : les enfants « difficiles » souffrent-ils d’un trouble alimentaire? - 12/03/2017, 19:49

http://rire.ctreq.qc.ca/2015/09/alim...ts-difficiles/


On ne tire pas sur une fleur pour la faire pousser. On l’arrose et on la regarde grandir... patiemment.
de Proverbe africain



Citation d'un auteur inconnu:
"Il n'y a pas d'enfants méchants, juste des enfants souffrants. Des fois ils parlent avec mots, ils parlent souvent avec des maux."
   
Réponse avec citation
Mon enfant ne mange pas… des traditions à remettre en question !
non lus
  (#4)
Charlie Angel
Modératrice
Accro
 
Avatar de Charlie Angel
 
Statut: Déconnecté
Messages: 6 069
Remercié: 5 279 fois, 2 940 msg
Inscription: mars 2011
Par défaut Mon enfant ne mange pas… des traditions à remettre en question ! - 12/03/2017, 20:15

http://apprendreaeduquer.fr/mon-enfant-ne-mange-pas/


On ne tire pas sur une fleur pour la faire pousser. On l’arrose et on la regarde grandir... patiemment.
de Proverbe africain



Citation d'un auteur inconnu:
"Il n'y a pas d'enfants méchants, juste des enfants souffrants. Des fois ils parlent avec mots, ils parlent souvent avec des maux."
   
Réponse avec citation
non lus
  (#5)
Marie-fleur
Déluré(e)
 
Avatar de Marie-fleur
 
Statut: Déconnecté
Messages: 508
Remercié: 561 fois, 313 msg
Inscription: mars 2014
Par défaut 12/03/2017, 21:23

J'avoue que j'ai un peu de mal avec la mode d'aujourd'hui à propos des repas. Je ne dis pas que c'est mauvais mais j'ai un gros blocage avec cette façon de faire. J'ai été élevé à manger toujours ce qu'il y avait au menu, que j'aime ou que j'aime pas. J'avais horreur du foi, du poisson et du piment cuit. Pourtant, je mangeais toute mon assiette quand même ou du moins la plus grande partie. Aujourd'hui je raffole du poisson et du piment cuit. Il n'y a que le foi qui ne me tente pas plus qu'il le faut... mais je sais que si je vais chez quelqu'un et qu'il y en a, je le mangerai quand même de bon coeur par respect pour la personne qui s'est donné du mal pour me le préparer. Je n'ai pas développé de traumatisme, j'aime pratiquement tout, l'heure du repas est pour moi agréable et j'adore découvrir de nouveaux plats.
Malgré tous les bons articles que j'ai lu ici ou ailleurs sur l'art de ne pas forcer son enfant à manger ce qu'il n'aime pas sans chantage, sans refuser le dessert, etc. Je n'arrive pas à vouloir transmettre autre chose que cette valeur importante pour moi que mes parents m'ont transmis. Je ne sais pas si c'est mauvais, mais dans ma tête elle ne l'est pas du tout.
J'ai quand même trouvé une façon pour le dessert sans que ça devienne du chantage. En fait, je ne force pas tant. Je dis seulement qu'il faut manger raisonnablement pour avoir du dessert (je ne force pas à finir), sans quoi ça veut seulement dire qu'on a pas suffisamment faim pour manger du dessert. Je n'ai pas eu le choix de faire ça, car c'était rendu que mon enfant mangeait plus de dessert que de repas. C'est vrais qu'un enfant ne se laisse pas mourir de faim, mais il ne faut pas non plus qu'il assouvisse sa faim dans les aliments sucrés. Et il n'est pas question chez nous de faire 2-3 repas différents.
   
Réponse avec citation
L'utilisateur ci-dessous a remercié Marie-fleur pour ce message:
non lus
  (#6)
Azana
Accro
 
Avatar de Azana
 
Statut: Déconnecté
Messages: 6 039
Remercié: 7 723 fois, 3 723 msg
Inscription: août 2011
Par défaut 13/03/2017, 13:09

Marie-fleur,
Je ne remercierai jamais assez ton message.

Moi non plus je n'adhère pas, mais pas du tout aux nouvelles méthodes d'alimentation des enfants.

J'ai toujours insisté pour que les enfants goûte toujours à tout. Pas besoin d'aimer tout, tout de suite, mais oui, on doit gouter.

Et oui, j'insiste pour qu'ils mangent les légumes, j'insiste pour qu'ils mangent suffisamment... je comprends qu'il y a de gros mangeurs et de petits mangeurs, mais c'est moi, en tant qu'adulte qui fixe la limite du raisonnable.

Les moments à table ici sont agréables et détendus. Pas de traumatisme en vue. Des enfants en santé et de bonne humeur.
   
Réponse avec citation
L'utilisateur ci-dessous a remercié Azana pour ce message:
non lus
  (#7)
Azana
Accro
 
Avatar de Azana
 
Statut: Déconnecté
Messages: 6 039
Remercié: 7 723 fois, 3 723 msg
Inscription: août 2011
Par défaut 13/03/2017, 14:46

J'ai oublié de dire que ma fille était EXCESSIVEMENT difficile étant bébé. J'ai fait des pieds et des mains pour qu'elle adopte de saines habitudes alimentaires, je vous épargne des détails.

Aujourd'hui, elle a huit ans, et elle mange de tout, sauf du junk food... Elle n'aime pas tout, mais elle sait très bien s'alimenter.
   
Réponse avec citation
L'utilisateur ci-dessous a remercié Azana pour ce message:
Réponse


Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous pouvez ouvrir de nouvelles discussions : nonoui
Vous pouvez envoyer des réponses : nonoui
Vous pouvez insérer des pièces jointes : nonoui
Vous pouvez modifier vos messages : nonoui

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Enfant encor faim Mmefreeze Expériences avec les parents 8 01/07/2014 19:18
Les gens qui savent mieux que nous... Calico77 Parents au quotidien 12 07/02/2014 20:35
Doccument mieux connaitre votre enfant Beau soleil Documents pour garderie 0 14/01/2014 13:16
Mon conjoint crois mieux pour nous que je ferme ! sunchine29 Garderie au quotidien 18 28/04/2011 17:55
Questionnaire sur l'enfant pour mieux le connaître... mamamour Gestion d'une garderie 3 19/08/2009 14:59

Édité par : vBulletin® version 3.6.12
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #13 par l'association vBulletin francophone
vBulletin Skin developed by: vBStyles.com


Quelques conseils...

Si vous avez visité ou utilisé un service de garde apparaissant sur Ma Garderie, n'hésitez pas à laisser vos commentaires. Ceci aidera sans aucun doute d'autres parents!
Mises à jour
Nous comptons sur les services de garde pour maintenir à jour les places offertes, mais pour pallier à des oublis, les places disponibles sont retirées après 45 jours.
Votre partenaire
de recherche de places en garderie